Les incontournables

Les Editions Karthala présentent la sélection des Incontournables, les ouvrages de référence.

Voir tous les incontournables

Maison d'édition Karthala

La maison d'édition Karthala a été fondée en mai 1980, à Paris, avec pour objectif la publication et la diffusion de textes sur les questions internationales en rapport avec les pays du Sud. Vingt ans après les indépendances des années 1950 et 1960, le besoin se faisait sentir de nouvelles approches politiques de ce que l'on appelait alors le "Tiers monde", et en particulier de l'Afrique.


Un article sur RFI par Sabine Cessou (31 octobre 2014) "Les éditions Karthala prennent un coup de jeune"

 


En savoir davantage

WILLIAM Jean-Claude, RENO Fred et ALVAREZ Fabienne (sous la direction de)

Disponible en eBook
Mobilisations sociales aux Antilles. Les événements de 2009 dans tous leurs sens

28,00 € TTC

Résumé

Après les événements du début de l’année 2009, que reste-t-il du mouvement initié par le LKP en Guadeloupe et le K5F en Martinique ?

Détails

ISBN 9782811106508
Nombre de pages 364
Hauteur 240 mm
Largeur 160 mm
Date de parution 2012
Date de publication 11/05/2012

Editeur

Karthala

Collection

Hommes et sociétés

Thématique(s)

Histoire, Politique, Economie et développement

Description complète

Après les événements du début de l’année 2009, que reste-t-il du

mouvement initié par le LKP en Guadeloupe et le K5F en Martinique ?
Nombreux sont ceux qui ont prophétisé que « rien ne sera plus jamais
comme avant ». Mais, au-delà des discours militants, parfois peu réalistes,
les sentiments qui prévalent oscillent entre désillusion, colère,
cynisme et déception. Pourtant, la mobilisation aura été un moment
intense d’échanges d’idées et de confrontation des approches du réel,
d’exaltation des identités guadeloupéenne et martiniquaise, et, dans une
certaine mesure, de l’identification française. Les réserves et critiques
occultent souvent les gains matériels et symboliques de la mobilisation,
et surtout le sens profond du soulèvement. Au-delà du sens partagé, la
mobilisation a mis au jour des sens différents, voire opposés, qui requièrent
une analyse contextualisée.
Cet ouvrage collectif, qui rassemble 14 spécialistes de disciplines
différentes des sciences sociales, originaires de Guadeloupe, de Martinique,
des États-Unis, de Porto-Rico, de Grande Bretagne, du Canada
et de France, s’interroge sur le « système de significations » à l’oeuvre
dans l’action collective, et singulièrement dans celle qui se déroule en
2009 aux Antilles. Les contributions présentées s’appuient sur une analyse
documentée des stratégies qui permettent de comprendre le sens
attaché à l’action des différents protagonistes du mouvement social, et
les interprétations variées qui peuvent en découler.
Avant la revendication des 200 euros, dont l’évocation exclusive
appauvrit le mouvement social, c’est la résistance contre toutes les
formes de pwofitasyon qui justifie la mobilisation du LKP guadeloupéen
et du K5F martiniquais en 2009. Découlant de la nécessité de
résister à l’injustice faite aux plus démunis, cette mobilisation sociale
s’apparente, avant l’heure, à l’indignation clamée par Stéphane Hessel,
qui se répand depuis quelques mois aux États-Unis et dans plusieurs
capitales européennes.
Fabienne Alvarez, Yarimar Bonilla, Jacques Dumont, Danièle
Laport, Julien Mérion, Edmond Mondésir, Nathalie Mrgudovic, Éric
Nabajoth, Pamela Obertan, Bernard Phipps, Olivier Pulvar, Fred Reno,
Boris Samuel, Jean-Claude William.
ISBN : 978-2-8111-0650-8
hommes

Après les événements du début de l’année 2009, que reste-t-il du mouvement initié par le LKP en Guadeloupe et le K5F en Martinique ? Nombreux sont ceux qui ont prophétisé que « rien ne sera plus jamais comme avant ». Mais, au-delà des discours militants, parfois peu réalistes, les sentiments qui prévalent oscillent entre désillusion, colère, cynisme et déception. Pourtant, la mobilisation aura été un moment intense d’échanges d’idées et de confrontation des approches du réel, d’exaltation des identités guadeloupéenne et martiniquaise, et, dans une certaine mesure, de l’identification française. Les réserves et critiques occultent souvent les gains matériels et symboliques de la mobilisation, et surtout le sens profond du soulèvement. Au-delà du sens partagé, la mobilisation a mis au jour des sens différents, voire opposés, qui requièrent une analyse contextualisée.

Cet ouvrage collectif, qui rassemble 14 spécialistes de disciplines différentes des sciences sociales, originaires de Guadeloupe, de Martinique, des États-Unis, de Porto-Rico, de Grande Bretagne, du Canada et de France, s’interroge sur le « système de significations » à l’oeuvre dans l’action collective, et singulièrement dans celle qui se déroule en 2009 aux Antilles. Les contributions présentées s’appuient sur une analyse documentée des stratégies qui permettent de comprendre le sens attaché à l’action des différents protagonistes du mouvement social, et les interprétations variées qui peuvent en découler.

Avant la revendication des 200 euros, dont l’évocation exclusive appauvrit le mouvement social, c’est la résistance contre toutes les formes de pwofitasyon qui justifie la mobilisation du LKP guadeloupéen et du K5F martiniquais en 2009. Découlant de la nécessité de résister à l’injustice faite aux plus démunis, cette mobilisation sociale s’apparente, avant l’heure, à l’indignation clamée par Stéphane Hessel, qui se répand depuis quelques mois aux États-Unis et dans plusieurs capitales européennes.

 

Fabienne Alvarez, Yarimar Bonilla, Jacques Dumont, Danièle Laport, Julien Mérion, Edmond Mondésir, Nathalie Mrgudovic, Éric Nabajoth, Pamela Obertan, Bernard Phipps, Olivier Pulvar, Fred Reno, Boris Samuel, Jean-Claude William.

Ils en ont parlé

Une recension de l'ouvrage par Pierre Odin pour la revue Cahiers des Amériques latines

A découvrir également...

Les origines du mouvement ouvrier en Martinique

ADELAIDE-MERLANDE Jacques

Les origines du mouvement ouvrier en Martinique.1870-1900

Il n'est pas sans risque de parler du mouvement ouvrier à la Martinique. Qui est l'ouvrier aux Antilles ? L'artisan, le travailleur salarié des villes, le "cultivateur", le "journalier"? ...

21,00 €

Plus de détail

Généalogie des mouvements altermondialistes en Europe. Une perspective comparée

Généalogie des mouvements altermondialistes en Europe. Une perspective comparée

Les études publiées dans ce livre sont le résultat d'une coopération entre chercheurs européens et proposent ainsi une histoire comparée des mouvements anti-globalisation. Contre le mythe ...

26,00 €

Plus de détail

L'identité en jeux. Pouvoirs, identifications, mobilisations

Denis-Constant MARTIN (dir.)

L'identité en jeux. Pouvoirs, identifications, mobilisations

Ce que l'on nomme "identité" est devenu un thème central du débat politique et des affrontements idéologiques dans un grand nombre de sociétés contemporaines. cet ouvrage s'efforce de comprendre ce dont...

29,00 €

Plus de détail

  • annee_oeuvre 2012
  • auteur_nom_oeuvre WILLIAM Jean-Claude, RENO Fred et ALVAREZ Fabienne (sous la direction de)
  • code_barre_ean_oeuvre 9782811106508
  • date_application_tarif_oeuvre 2012-05-11
  • date_publication_oeuvre 2012-05-11
  • dilicom_auteur_oeuvre WILLIAM/RENO/COLLECTIF
  • editeur_oeuvre Karthala
  • fichier_pdf_oeuvre 9782811106508.pdf
  • hauteur_oeuvre 240
  • isbn_oeuvre 9782811106508
  • largeur_oeuvre 160
  • nombre_page_oeuvre 364
  • present_dans_google_book_oeuvre 2
  • prix_pdf_oeuvre 1
  • titre_litteraire_oeuvre Mobilisations sociales aux Antilles. Les événements de 2009 dans tous leurs sens

Newsletter

Afin d'être tenu informé de notre actualité, vous pouvez vous inscrire à notre lettre de diffusion.