Les incontournables

Les Editions Karthala présentent la sélection des Incontournables, les ouvrages de référence.

Voir tous les incontournables

Maison d'édition Karthala

La maison d'édition Karthala a été fondée en mai 1980, à Paris, avec pour objectif la publication et la diffusion de textes sur les questions internationales en rapport avec les pays du Sud. Vingt ans après les indépendances des années 1950 et 1960, le besoin se faisait sentir de nouvelles approches politiques de ce que l'on appelait alors le "Tiers monde", et en particulier de l'Afrique.


Un article sur RFI par Sabine Cessou (31 octobre 2014) "Les éditions Karthala prennent un coup de jeune"

 


En savoir davantage

RUPRECHT Alvina

Disponible en eBook
Les théâtres francophones du Pacifique Sud

26,00 € TTC

Résumé

Après une présentation de Kanaké, jeu scénique conçu par Jean-Marie Tjibaou, l’ouvrage propose dix-neuf entretiens avec des spécialistes du milieu théâtral, originaires des collectivités françaises du Pacifique Sud (Nouvelle-Calédonie et Polynésie française).

Détails

ISBN 9782811117559
Nombre de pages 336
Hauteur 215 mm
Largeur 135 mm
Date de parution 2017
Date de publication 08/02/2017

Editeur

Karthala

Collection

Lettres du Sud

Zone(s) géographique(s)

Pacifique

Thématique(s)

Langues et littératures

Description complète

Après une présentation de Kanaké, jeu scénique conçu par Jean-Marie Tjibaou, l’ouvrage propose dix-neuf entretiens avec des spécialistes du milieu théâtral, originaires des collectivités françaises du Pacifique Sud (Nouvelle-Calédonie et Polynésie française).

Ils nous offrent un nouveau regard sur ce que nous appelons le « théâtre », nous obligeant à relativiser notre perception « classique » de la pratique scénique et textuelle. Le résultat est à la fois une extraordinaire fusion des pratiques vivantes, qui relèvent autant d’une formation professionnelle telle qu’on en trouve en
Europe que des pratiques rituelles qui structurent ces sociétés.

Plusieurs institutions jouent un rôle fondamental dans la création et la recherche dans ces territoires. Ce sont le Théâtre de l’Île, le Centre d’Art, le Centre Goa Ma Bwarhat à Hienghène, le Centre culturel Jean-Marie Tjibaou à Nouméa, ainsi que La Maison de la Culture et le Conservatoire artistique de la Polynésie française à Papeete.

L’oeuvre de Jean-Marie Tjibaou, mise en scène par George Dobbelaere, est devenue un événement de rassemblement régional. Elle a inauguré des rapports entre une forme hybride de théâtre et les stratégies de l’anthropologie théâtrale telles que l’ont théorisée Richard Schechner et Eugenio Barba. Ceux-ci, comme Jean-Marie Tjibaou, croyaient que le théâtre pouvait transformer la culture. On peut ainsi situer le travail dramaturgique et scénique du grand chef kanak dans la mouvance mondiale des pratiques théâtrales de ces années de renouvellement culturel.

Alvina Ruprecht est critique théâtrale, professeure émérite de l’Université Carleton, rattachée au département d’Études théâtrales de l’Université d’Ottawa. Sa recherche et ses publications portent sur les théâtres de l’ensemble de la Caraïbe, sur l’océan Indien et le Pacifique Sud. Depuis 2007, elle collabore avec l’équipe de Jean-Michel Martial (L’Autre souffle), sur le Répertoire Intercaraïbéen, un projet de publication multilingue.

Ils en ont parlé

"Alvina Ruprecht [...] est une spécialiste reconnue du théâtre francophone, en particulier dans sa dimension caribéenne. Avec ce nouvel ouvrage, elle présente un panorama passionnant du théâtre tel qu’il se pratique de nos jours en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie Française. Comme elle l’explique, [...] les populations autochtones de ces deux lointains territoires de la République n’avaient évidemment aucune pratique du théâtre tel qu’on le conçoit dans la tradition européenne, par contre ils cultivaient d’autres expressions, liées d’une manière ou une autre au sacré, parfois encore vivaces, qui ont pu se combiner avec le théâtre importé pour donner naissance à des formes hybrides qui sont d’ailleurs loin d’être fixées."
Une critique de Selim Lander pour la revue MondesFrancophones.com (mars 2017)

 

"Dans une excellente introduction, Alvina Ruprecht, analyse ce que peut recouvrer le mot théâtre, puisque comme elle le rappelle justement par exemple, il n’existe pas dans les langues kanak [...] Mais très lucidement, elle rapproche ce « théâtre », proche de pratique rituelles de la notion de performance devenue courante depuis une trentaine d’années en arts plastiques…  L’auteure rapproche dans une intéressante réflexion anthropologique, ces pratiques du spectacle, de celles des troupes marginales à l’époque aux Etats-Unis mais cultes en Europe [...]. Tous empruntèrent nombre de leurs pratiques à des rituels indiens, africains, vaudous, etc. Ce qui nous oblige à avoir une approche plus fine des spectacles créés si loin de la métropole et le plus souvent ignorés d’elle."
Un article sur le site Théâtre du blog (avril 2017)

  • annee_oeuvre 2017
  • auteur_nom_oeuvre RUPRECHT
  • auteur_prenom_oeuvre Alvina
  • code_barre_ean_oeuvre 9782811117559
  • date_publication_oeuvre 2017-02-08
  • dilicom_auteur_oeuvre RUPRECHT ALVINA
  • editeur_oeuvre Karthala
  • hauteur_oeuvre 215
  • isbn_oeuvre 9782811117559
  • largeur_oeuvre 135
  • nombre_page_oeuvre 336
  • prix_pdf_oeuvre 1
  • titre_litteraire_oeuvre Les théâtres francophones du Pacifique Sud

Newsletter

Afin d'être tenu informé de notre actualité, vous pouvez vous inscrire à notre lettre de diffusion.