Les incontournables

Les Editions Karthala présentent la sélection des Incontournables, les ouvrages de référence.

Voir tous les incontournables

Maison d'édition Karthala

La maison d'édition Karthala a été fondée en mai 1980, à Paris, avec pour objectif la publication et la diffusion de textes sur les questions internationales en rapport avec les pays du Sud. Vingt ans après les indépendances des années 1950 et 1960, le besoin se faisait sentir de nouvelles approches politiques de ce que l'on appelait alors le "Tiers monde", et en particulier de l'Afrique.


Un article sur RFI par Sabine Cessou (31 octobre 2014) "Les éditions Karthala prennent un coup de jeune"

 


En savoir davantage

 Politique africaine - abonnement annuel 2017

80,00 € TTC

Résumé

La revue Politique africaine a été créée en 1981 par les Editions Karthala et l’Association des chercheurs de Politique africaine. 

RETROUVEZ L'INTEGRALITE DES NUMEROS DE POLITIQUE AFRICAINE DEJA PARUS EN CLIQUANT ICI

Tarifs Institutions : nous contacter

Détails

Date de publication 15/01/2017

Collection

Politique africaine

Zone(s) géographique(s)

Afrique

Thématique(s)

Politique

Description complète

Politique africaine (Polaf) est depuis ses origines un creuset de réflexion au service de tous ceux qui se passionnent pour l’Afrique et pour ses relations avec le reste du monde. En presque 30 ans, Polaf a exploré tous les sujets qui ont fait l’histoire et l’actualité de l’Afrique.

En marge des numéros consacrés aux États-nations africains, Polaf est un immense réservoir d’informations et de données sur la vie politique en Afrique, sur les conflits africains, l’économie et le développement social du continent.

Vendue dans le monde entier auprès de la communauté diplomatique et du monde de la recherche, Politique africaine est une revue d’actualité moderne qui réunit les meilleurs spécialistes de sciences politiques. Politique africaine est un reflet fidèle de la vie des Africains.

Une revue scientifique accessible au grand public.

Tarifs Abonnements

Nous consulter

  Tarif Particuliers Tarif Institutions Tarif Etudiants
(Joindre une attestation)

Destination

France, Europe,

Maghreb

 

Autres

Pays

 

France, Europe,

Maghreb

 

Autres

Pays

 

France, Europe,

Maghreb

 

Autres

Pays

 

Format

papier

 

80€

90€

Nous consulter

Nous consulter

50€

65€

Format
ebook

80€

80€

Nous consulter

Nous consulter

50€

50€

Papier

+ ebook

130€

140€

Nous consulter

Nous consulter

80€

92 €

 

Programmation 2017

N°145 (Juin 2017) : Les anciennes et nouvelles figures de la planification en Afrique, coordonné par Boris Samuel

Depuis 2000, s’est imposé en Afrique l’emploi des procédés néolibéraux de la nouvelle gestion publique (new public management), incarnés par la « gestion axée sur les résultats ». Cela a induit des appels au retour d’un État planificateur et volontariste à travers la mise en place de filets sociaux, de subventions à la consommation, de programmes d’emploi de jeunes chômeurs, ou de programmes de transferts monétaires aux « pauvres ». Les discours sur l’ « émergence » poussent en outre les États à reprendre un rôle de modernisateur et de développeur. Ils lancent des programmes d’infrastructure, d’aménagement du territoire ou de développement des communications, tout en les couplant avec des réformes réglementaires et de libéralisation censées attirer les investisseurs. Ce dossier étudie les modes d’action des États qui impulsent, financent et pilotent ces politiques. Derrière une apparente unicité de forme, la planification peut être porteuse d’une multiplicité de répertoires politiques qui doivent être compris à la lumière des trajectoires historiques nationales.

N°146 (Septembre 2017) : Des lendemains qui déchantent ? Les « restaurations autoritaires », coordonné par Amin Allal et Marie Vannetzel

Le scénario de la « restauration autoritaire » renvoyait surtout aux « transitions suspendues » ou aux « démocratisations en trompe-l’œil » que de nombreux pays d’Afrique subsaharienne avaient connues dans les années 1990. Il a été remis au goût du jour à l’occasion des « Printemps arabes ». Comment rendre compte de ces « moments » dans lesquels des reconfigurations plus ou moins autoritaires du pouvoir succèdent à des processus de démocratisation ? Que faire de ces lendemains qui déchantent ? En se situant dans la perspective sociologique événementielle, ce dossier invite à penser le changement « dans » la restauration en deçà de l’impression trompeuse qu’il ne se produirait qu’un simple rétablissement de l’ordre existant précédemment. La restauration autoritaire est en effet un moment intense d’affrontements entre des perceptions contradictoires de ce qui se passe, dans lesquels se cristallisent des clivages. A partir de descriptions empiriques minutieuses, ce dossier montre que ces situations, aussi variées soient-elles, présentent deux paradoxes qui fondent leur singularité comme « moment ». Le premier est que l’impression partagée de fatalité et de fermeture des possibles ne met en réalité pas un terme au dynamisme des « potentialités » et conflictualités. Le second paradoxe est que la restauration d’une façade d’immuabilité – qui donne, précisément, l’impression que l’ordre est de retour – masque de multiples déplacements et repositionnements des acteurs et dynamiques constitutifs de cet ordre.

N°147 (Octobre 2017) : Techniques des corps politiques coordonné par Thomas Riot et Nicolas Blancel

Depuis la fin des années 1990, de nombreux États africains ont élaboré des pédagogies physiques et sportives inscrites dans leurs politiques de « développement » et de « reconstruction » post-conflictuelle. Cette « politique du survêtement » n’est pas nouvelle : dès les années 1950, de nombreux pays ont développé des pratiques sportives diverses qui ont contribué au mûrissement de mobilisations politiques des plus pacifiques aux plus radicales. Ce dossier propose une relecture inédite de ces usages multiples et en apparence contradictoires des techniques du corps et des dynamiques d’interaction entre processus de socialisation politique et modes d’engagement des acteurs. Nous proposons d’approcher les biopouvoirs au prisme d’une palette de « techniques réflexives du corps », c’est à dire d’un ensemble d’actions motrices, sensorielles et affectives qui ont le corps pour objet, et qui attribuent à la corporéité une intelligibilité socioanthropologique. Il s’agit en cela de suivre les voies de socialisation, de mobilisation, de réappropriation ou de radicalisation de ces techniques, mais aussi de creuser de leur relation au politique et à l’Etat selon l’autonomie relative qui les gouvernent.

N°148 (Décembre 2017) : Sortie de crise en Côte d’Ivoire : défis et modalités sociopolitiques d’une réécriture de soi, coordonné par Francis Akindès et Séverin Kouamé

Le décès de Félix Houphouët-Boigny a ouvert, en Côte d’Ivoire, l’arène d’une lutte violente pour le pouvoir qui a duré un peu plus d’une décennie. Installé au pouvoir en avril 2011, au risque de compromettre une paix encore fragile, le régime de Ouattara engage l’État et la société ivoirienne dans ce qu’il appelle « l’écriture [d’] une page nouvelle de son histoire » pour symboliser la période post-conflit qui a commencé avec l’arrestation de M. Gbagbo en avril 2011. Alors qu’Alassane Ouattara entame son deuxième mandat une lecture des dynamiques économiques, sociopolitiques et culturelles en cours s’impose pour comprendre en quoi ce projet politique de réécriture de soi tente de se substituer au procès de « réinvention de soi dans la violence » qui avait caractérisé les années de crise. Comment le projet politique du nouveau régime assume-t-il (ou non) l’héritage de ces années de violence ? Au contraire, la nature même du projet ne repose-t-elle pas sur le déni du passé récent de la Côte d’Ivoire dans la fabrique de ce que M. Ouattara appelle « une nouvelle ère d’espérance » ? L’objectif de ce dossier est de comprendre à travers ces thématiques les grammaires sociales et politiques permettant de rendre intelligible la Côte d’Ivoire de l’après-Gbagbo ainsi que l’économie politique et morale de la gouvernance de Ouattara.

RETROUVEZ L'INTEGRALITE DES NUMEROS DE POLITIQUE AFRICAINE DEJA PARUS EN CLIQUANT ICI

Newsletter

Afin d'être tenu informé de notre actualité, vous pouvez vous inscrire à notre lettre de diffusion.