Quand le diable a revêtu l'habit. Récits de victimes de violences sexuelles dans l'Eglise catholique
search
  • Quand le diable a revêtu l'habit. Récits de victimes de violences sexuelles dans l'Eglise catholique
  • Quand le diable a revêtu l'habit. Récits de victimes de violences sexuelles dans l'Eglise catholique

Quand le diable a revêtu l'habit. Récits de victimes de violences sexuelles dans l'Eglise catholique

Auteur(s) :Claire HOREAU
Michèle FAY

20,00 € TTC

Résumé :

Autrefois, il était impossible de parler, aujourd’hui, il n’est plus possible de se taire.Ces récits de victimes de violences sexuelles, infligées par des religieux de l’Église catholique, le disent avec force et douleur, chacun à sa manière. L’écriture aura-t-elle eu une fonction libératrice, restauratrice, réparatrice ? Forme profane de l’exorcisme ?

Format : Papier
Quantité
Disponible

Autrefois, il était impossible de parler, aujourd’hui, il n’est plus possible de se taire.

Ces récits de victimes de violences sexuelles, infligées par des religieux de l’Église catholique, le disent avec force et douleur, chacun à sa manière. Me too, moi aussi…

Il faut les lire, se préparer à l’effet de choc comme à l’effet de miroir qu’ils suscitent, le singulier, on le voit, rencontrant l’universel.

Il faut être hospitalier à ces itinéraires de souffrances protéiformes qui ont pris le visage de la violence, de la manipulation, de l’emprise, de la sidération traumatique avec, chaque fois, la collision-collusion du sexuel et du sacré : comme la toge, la blouse ou la robe symbolisent d’autres pouvoirs, ces clercs pédocriminels portent l’habit de l’autorité morale et spirituelle, censé rappeler l’importance de leur charge et de leur responsabilité. Pour les victimes, il n’évoque plus que souillure et dégoût.

Le diable a revêtu l’habit…

Les témoins de ce recueil disent leur volonté de sortir du long silence, du déni mortifère.

L’écriture aura-t-elle eu une fonction libératrice, restauratrice, réparatrice ? Forme profane de l’exorcisme ? À vous de lire, d’y réfléchir et d’agir…

Michèle Faÿ, critique littéraire, et Claire Horeau, magistrat honoraire.

Ils en ont parlé : 

La Croix, 17 mai 2024, Victimes d’abus dans l’Église : quand l’écriture peut participer à la réparation 

Le Monde, 12 juin 2024, « Quand le diable a revêtu l’habit » : des victimes de pédocriminalité dénoncent l’« inertie » de l’Eglise

Fiche technique

ISBN
9782384091577
Date de parution
2024-05-23
Nombre de pages
240
Largeur
135 mm
Hauteur
215 mm

Vous aimerez aussi