La rumeur du silence. Violences, subjectivités et vivre-ensemble au Guatemala
search
  • La rumeur du silence. Violences, subjectivités et vivre-ensemble au Guatemala

La rumeur du silence. Violences, subjectivités et vivre-ensemble au Guatemala

Auteur(s) :SIMON

30,00 € TTC

Résumé :

Ce livre aurait pu s’appeler « Bananes et cocaïne », symboles de deux acteurs centraux du nord-est du Guatemala et de leur emprise sur la région.

Format : Papier
Quantité
Disponible

Ce livre aurait pu s’appeler « Bananes et cocaïne », symboles de deux acteurs centraux du nord-est du Guatemala et de leur emprise sur la région. Les bananes des entreprises nord-américaines qui s’immiscent régulièrement dans la vie politique locale et nationale d’une part – la United Fruit Company d’abord, Del Monte ensuite. La cocaïne des caciques du crime organisé, d’autre part, dernier commerce en date de ces élites blanches et métisses constituées grâce à leurs activités paramilitaires et de commerce illégal depuis l’époque coloniale. Telle est la toile de fond de ce
livre construit comme une enquête policière.
Aussi essentiels qu’ils puissent être, les entreprises américaines et les caciques du crime organisé ne sont pourtant ici que des personnages secondaires. Perpétuellement recouverte d’un voile sur le terrain – secret public de la région dirait Michael Taussig – leur toile ne se dévoile que progressivement et partiellement. Au coeur du récit, au contraire, se trouvent les sujets qui vivent dans ce contexte d’accumulation violente du capital, et qui en subissent quotidiennement les effets : les habitants de la région de Quiriguá. A partir d’une enquête ethnographique étalée sur plusieurs années, il s’agit dans ce livre de comprendre ce que les violences liées à l’accumulation du capital font au vivre-ensemble et aux sujets qui le construisent. Problématisées comme un vécu, une expérience modelant les subjectivités, les violences y sont analysées dans leurs effets bien plus que dans leurs causes. Ce livre s’attache ainsi à mettre en lumière la manière dont les tentacules des violences s’enroulent au coeur du quotidien des personnes, modelant leur subjectivité et leur manière de construire le collectif. Pour ce faire, il considère autant l’effet destructeur des violences que la créativité des personnes pour y répondre qui, en réalisant leur puissance d’agir, se construisent par-delà les violences en réhabilitant leur monde.

Docteure en anthropologie, Saskia Simon est chargée de cours invitée à l’Université catholique de Louvain. Elle poursuit ses recherches sur la construction du collectif et les subjectivités politiques parallèlement à son investissement dans la société civile belge.

0

Fiche technique

ISBN
9782811126551
Date de parution
2021-07-22
Nombre de pages
336
Largeur
160 mm
Hauteur
240 mm
Editeur
Karthala

Thématique(s)

Anthropologie

Zone(s) géographique(s)

Amériques

Vous aimerez aussi